Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (56)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
Parlez-vous le WoW ?

Auteur Message
stêla
07 novembre 2010, 10:46
Membre enregistré #246
Inscrit(e) le: 30 mars 2008, 17:06
Messages: 426

 

Lorsque des joueurs de WoW se rencontrent en compagnie d’autres personnes qui n’y jouent pas, on a souvent l’impression qu’ils parlent une langue étrangère. Mis à part le fait qu’ils évoquent un monde et des références en tous point inconnus pour les non initiés, les aventuriers d’Azeroth ont également un langage bien à eux sur lequel viennent se greffer différentes strates de langage.

 

- Il y a tout d’abord le langage parlé des gens de cette tranche d’âge et de cette nationalité : entre un Français de 35 ans, un Belge de 15, un Suisse de 20 et un Québécois de 28 chacun a ses expressions nationales propres à son pays/sa région et son époque.

 

- Il y a ensuite l’utilisation d’un langage technique propre au jeu avec ses sorts, techniques, stratégies, mais aussi ses hauts lieux et ses personnages connus, voire ses joueurs connus (ce qui change selon les serveurs).

 

- Ce langage là est doublé d’un autre, sur deux niveaux avec le passage de tous ces termes et noms propres en anglais et les abréviations de ces traductions.

 

- Il y a enfin les références propres à chaque groupe (potes, guilde, faction, serveur) :  privates jokes, délires raciaux, ou expression du moment reprises d’une vidéo à la mode.

C'est à peine caricaturé <img src='https://papyteam.cluster002.ovh.net/forum/e107_images/emotes/default/wink.png' alt='' style='vertical-align:middle; border:0' />

 

En résumé, le langage de WoW est un véritable millefeuille qui évolue depuis six ans. Au tout début du jeu, avant que World of Warcraft ne connaisse un tel succès et que son public était très différent, les discussions avaient un tout autre visage. Le canal général et le canal commerce, sans être des modèles de raffinement linguistique étaient encore écrits en français, avec des phrases sur le modèle sujet + verbe + complément rédigée dans la langue de Molière. Les abréviations n’étaient pas si répandues et les messages de 4 à 5 lignes plutôt courants. Il était même fait usage des formules de politesse : on discutait avec quelqu’un avant de le grouper, et « s’il-te-plaît » et « merci » n’étaient pas des curiosités exotiques qui devaient être impérativement traduites en anglais. Les insultes étaient elles moins répandues et ressemblaient encore à quelque chose, n’ayant pas encore l’apparence de suite d’initiales lancées par un adolescent en mal de sensations planqué derrière son écran.

 

cé 1 peu komplikai a komprandr dé foa

Les choses ont par la suite sensiblement évoluées. Les attitudes « verbales » avaient bien changé avec l’élargissement du public qui n’était plus cantonné aux rôlistes ou à des gens qui gardaient encore à l’esprit qu’il y avait d’autres êtres humains derrière des pseudonymes. Je ne vous resservirai pas le laïus humaniste et moralisateur sur ce coup là. Je dresse une simple constatation : à voir l’attitude de beaucoup de gens sur les différents canaux ou les instances et champs de batailles aléatoires on se demande parfois légitimement si certains se comporteraient et parleraient de la même façon dans la vie réelle. J’en doute. D’ailleurs plus d’un joueur de WoW aura dit à la fin d’une rencontre en chair et en os : « Untel n’est pas pareil IG et IRL ».

 

Le fait que WoW ait très vite revêtu un aspect de compétition à haut-niveau, que ce soit en JcJ ou surtout en JcE, a aussi laissé sa marque. Pour se frotter à tout le gratin mondial de la course à la performance, il fallait trainer sur des sites et forums où l’anglais était le sabir obligatoire, si l’on voulait avoir une chance quelconque. Ensuite, ceux qui voulaient intégrer les grosses structures n’avaient pas d’autre choix que d’apprendre tous ces termes dans la langue de Shakespeare, soit pour donner une bonne image d’eux, soit pour comprendre leurs coéquipiers. Le fait qu’aujourd’hui, rentrer dans une guilde ressemble plus à une recherche d’emploi, qu’à une demande pour rejoindre un groupe afin de passer du bon temps, n’a pas arrangé les choses de ce point de vue là.

 

fo pa tombez dan léksé 1-verss

L’efficacité et la rapidité ont un prix. Le résultat de tout ceci est que, de nos jours, le jeu est devenu à ce point impersonnel et formaté que les canaux de discussions écrits et même vocaux voient se déverser inlassablement des logorrhées barbares emplies d’abréviations, d’initiales et de termes anglais qui font ressembler le langage de WoW à des lignes de codes indigestes. Je ne me lamenterai même pas sur la disparition de l’orthographe et de ce qui pourrait ressembler à un semblant de civilité ou de politesse, WoW là-dessus ne fait que suivre une tendance générale.

 

Cependant, n’allez pas croire que je porte dans cette analyse un quelconque jugement de valeur, je dresse juste un simple constat. Ne voyez pas là les jérémiades d’un vieux nostalgique aigri, mais juste la constatation froide et amère qu’il n’y a pas que les mécanismes du jeu qui se soient simplifiés, et là-dessus, Blizzard n’y est pour rien, bien au contraire.

Retour en haut
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.