Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (80)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
12 août 2017, 09:11
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La grande nouvelle

 

Une jeune femme dit à son mari qui vient de rentrer du travail :
– Chéri, j’ai une grande nouvelle pour toi ! Très bientôt nous ne serons plus deux dans cette maison, mais trois.
Le mari est fou de joie et embrasse sa femme, qui poursuit :
– Je suis bien contente que tu le prennes comme ça. Maman arrive demain matin !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
13 août 2017, 09:07
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le parrain

 

Le Parrain de la Mafia américaine, découvre qu’il y a dans la « famille » un traître qui a détourné 100 000 $. Fou de rage, il charge son adjoint Luigi de découvrir le coupable.

Deux jours plus tard, Luigi a trouvé le coupable. C’est Gaetano, le sourd-muet. Comme Luigi est le seul qui puisse communiquer avec lui par le langage des gestes, le Parrain lui demande de servir d’interprète.

– Comment as-tu pu me trahir, moi, ton parrain ! Traduis, Luigi.

Luigi traduit, et Gaetano baisse la tête piteusement.

– Maintenant, tu vas me rendre l’argent que tu m’as volé (poursuit le parrain). Traduis, Luigi.

Luigi traduit, mais Gaetano secoue la tête négativement.

– Si tu ne me rends pas l’argent, je te fais découper en rondelles ! (Hurle Le Parrain, fou de rage). Traduis, Luigi.

Luigi traduit, et Gaetano comprend que Le Parrain ne plaisante pas. Terrifié, il répond par gestes :
– Les 100 000 dollars sont cachés dans une enveloppe, sous le lit de la chambre 26 de l’hôtel San Lucia, à Brooklin.

– Alors ? Qu’est-ce qu’il a dit ? demande le parrain.

Luigi hésite un moment puis répond :

– Il a dit que vous étiez trop trouillard pour mettre votre menace à exécution, parrain.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
14 août 2017, 08:29
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le secouriste

 

Une voiture, après avoir fait une embardée, s’est écrasée contre un poteau. Le conducteur, éjecté, gît à côté de son véhicule, et un attroupement s’est formé.

Arrive un jeune homme qui fend la foule des curieux, parvient jusqu’à la victime, et dit à une femme penchée sur le blessé :
– Écartez-vous ! Je suis secouriste diplômé !
Il sort son manuel du parfait secouriste et commence à lire les instructions.
Alors la femme lui tape sur l’épaule en disant :
– Quand vous arriverez à la page où il est écrit qu’il faut appeler un médecin, je suis déjà là…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
15 août 2017, 08:07
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

L’héritage

Marcel était célibataire. Il vivait avec son père et travaillait pour l’entreprise familiale.
Quand il réalisa que son père malade n’avait plus que quelques mois à vivre et qu’il allait hériter de sa fortune, il décida qu’il devait trouver une femme pour partager sa vie.

A une soirée d’affaires, il remarqua la plus belle femme qu’il n’ait jamais vue. Sa beauté naturelle lui coupait le souffle. Il s’approcha d’elle et lui murmura :

« J’ai peut-être l’air d’un homme ordinaire, mais d’ici quelques semaines mon père va mourir et j’hériterai de 200 millions ».

Impressionnée, la femme demanda sa carte de visite et, trois mois plus tard …………….. elle épousa le père malade !!!!



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
16 août 2017, 08:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Cadeau d’adieu

 

Le patron du service d’ophtalmologie d’un grand hôpital prend sa retraite.

Lors de son pot d’adieu, ses collègues, collaborateurs et amis lui offrent un grand tableau d’art moderne représentant un œil immense.

Alors l’ophtalmo murmure tout bas :
– Heureusement que je ne suis pas gynécologue



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
17 août 2017, 08:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

C’est trop injuste !

Ce sont quatre Belges en virée à Paris qui s’arrêtent en voiture dans le bois de Boulogne à hauteur d’une prostituée :
– C’est combien ? demande le conducteur
– 50 euros devant et 70 euros derrière, répond la fille.

Deux voix de protestations indignées s’élèvent alors de l’arrière de la voiture :
– Et pourquoi c’est plus cher pour nous ?



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
18 août 2017, 07:33
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La grande question

 

C’est un petit garçon qui rentre de son premier jour de grande section de maternelle avec une grande question pour sa maman :

– Maman, maman, c’est quoi le sexe ?

La maman est un peu décontenancée d’avoir à expliquer ça à son bambin. Mais il faut vivre avec son temps se dit-elle, et du coup, elle se lance dans une explication super détaillée de tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Lorsqu’elle a terminé, le petit garçon qui a tout écouté bien sagement sort de sa poche un formulaire d’inscription qu’il avait ramené de l’école et dit :

– Oui, d’accord maman, mais comment est-ce que je vais faire rentrer tout ça dans le petit carré ?



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
19 août 2017, 07:55
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le test de célibat

 

Ce sont trois jeunes candidats à la prêtrise. L’évêque s’est déplacé spécialement au séminaire pour leur faire passer un dernier test : Le fameux test du célibat.

L’évêque conduit les trois candidats dans une pièce, et leur demande de se déshabiller. Ensuite, il demande à chacun de s’attacher une petite clochette au bout de leur partie intime au moyen d’une ficelle toute fine.

Lorsque tout le monde est prêt, une superbe fille entre dans la pièce et vient se placer devant le premier candidat. Elle entame un strip-tease torride… et l’on entend « Tingingling »

L’évêque prend alors la parole :
– Patrick, je suis vraiment désolé pour vous, mais votre manque de self-control vous joue des tours. Emportez vos vêtements et courrez prendre une douche froide. Vous en profiterez pour prier et méditer sur votre faiblesse charnelle.

Pendant ce temps, la jeune fille qui s’était placée devant le second candidat avait continué son strip-tease. Arrivée à la petite culotte, on entend… « Tingingling »

L’évêque reprend alors la parole :
– Joseph, toi non plus, tu n’es pas capable de refréner tes pulsions charnelles. Une douche froide et des prières pour toi aussi.

Et le second candidat quitte la pièce. A ce moment, la jeune fille est déjà toute nue, en train de danser et de prendre des attitudes toujours plus suggestives devant le troisième candidat… Mais rien. Elle a beau même se frotter contre le corps de l’éphèbe. Mais aucune réaction…

L’évêque est très satisfait et il dit :
– Michael, mon fils, je suis vraiment fier de toi. Tu es le seul à avoir eu assez de force de caractère pour ne pas t’être laissé aller à tes pulsions charnelles. Tu deviendras prêtre très rapidement. Maintenant tu peux aller rejoindre tes deux compagnons sous la douche…… »Tingingling »…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
20 août 2017, 08:47
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Un citadin à la campagne

Un citadin ayant besoin d’une tronçonneuse va chez un vendeur en motoculture. Le vendeur, sûr de lui, garantit à notre homme l’abattage de 6 arbres à l’heure grâce à cette tronçonneuse révolutionnaire, lame en titane, chaîne en acier trempé, double arbre à cames en tête, pot chromé, etc, etc …Satisfait ou remboursé !

Dix jours plus tard, un homme rouge de colère revient voir le vendeur en l’enjoignant de rembourser IMMÉDIATEMENT cette %#$%@$#@$% de tronçonneuse !!!(traduction :satanée foutue tronçonneuse de [censored] !!!).
– Comment !?, s’exclame le vendeur, vous n’êtes pas satisfait ?
– De la camelote je te dis, répond le citadin…Je me suis ruiné la santé pour abattre UN seul arbre en une journée!!!. Rembourse-moi comme promis !
– Un arbre ? En un jour ? Ce n’est pas possible !, dit le vendeur, celle-ci doit avoir un défaut ! Laissez-moi voir ça..

À ces mots le vendeur tire sur le lanceur et la tronçonneuse répond immédiatement par un rugissement tout à fait impressionnant.
Le citadin étonné s’exclame :
– Attendez,mais c’est quoi ce bruit là ???



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
21 août 2017, 08:20
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Un paysan en panne

 

Un paysan s'arrête au garage du coin pour faire réparer sa camionnette.Le garagiste ne peut pas le faire immédiatement et doit garder la camionnette. Le paysan se dit alors qu'il n'habite pas loin et qu'il va rentrer à pied. Sur le chemin du retour, il s'arrête dans une boutique où il achète un seau et une boîte de 5 kg de peinture. Puis il s'arrête dans une autre boutique et prend deux poules et une oie. Mais, arrivé laborieusement dehors, il a un problème : comment porter tous ses achats jusqu'à la maison.

Pendant qu'il se gratte la tête, une petite vieille s'approche de lui et lui dit qu'elle est perdue.

Elle lui demande : "Pouvez-vous me dire comment aller au 16 Allée du Buisson ?"
Le paysan lui dit : "Eh bien, en fait, ma ferme est tout près de cette maison. Je me mettrais bien en route, mais je n'arrive pas à porter tout ceci.

"La vieille dame suggère : "Pourquoi ne mettez-vous pas la boîte de peinture dans le seau. Portez le seau d'une main, mettez une poule sous chaque bras et portez l'oie dans l'autre main ?"

"Merci bien", dit-il et il se mit en route accompagnant la vieille dame.
En cours de route, il dit : "Prenons mon raccourci et descendons par ce sentier. Nous y serons en un rien de temps."

La petite vieille le regarde attentivement et dit: "Je suis une veuve sans personne pour me défendre ... Qui me dit que quand nous serons dans le sentier vous n'allez pas me coincer contre un mur, retrousser ma jupe et me faire Dieu sait quoi ?".

Le paysan dit : "Cré vingt dieux, ma petite dame, je porte un seau, une boîte de 5 kg de peinture, deux poules et une oie. Comment diable pourrais-je vous coincer contre le mur et faire ça ?".

La vieille dame répondit: "Posez l'oie, recouvrez-la avec le seau, mettez la boîte de peinture sur le seau, et je tiendrai les poules..." !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
22 août 2017, 08:16
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Mariage

 

Un homme de 70 ans vient de se marier avec une jeune fille de 30 ans.

Le lendemain assez fier de lui, il demande à son meilleur ami :
– Comment tu me vois à côté de ma belle épouse ?

Après un moment de réflexion son ami lui répond ?
– Comme l’oreille du taureau !
– Drôle de comparaison ! Je ne comprends pas ?
– Et bien oui, l’oreille du taureau, loin des fesses et tout près des cornes !!!



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
24 août 2017, 08:29
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les volets bleus

 

De bon matin un gamin est en train de faire pipi contre les volets bleus d’une maison tout en sifflotant .

A ce moment là le propriétaire ouvre sa fenêtre et surprend le gamin sur le fait. Le Monsieur en colère réprimande le petit et lui dit :
– Dis-donc petit ! Tu vas arrêter ? Ça te plairait si je pissais contre tes volets de ta maison ?

Le petit sans se décontenancer lui répond :
– Oh, et ben oui, m’sieur ! Tout le quartier serait en admiration : j’habite au douzième !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
25 août 2017, 08:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La petite cuillère

 

Je suis allé au restaurant avec quelques amis il y a quelques jours, et j’ai remarqué une petite cuillère dépassant de la poche de notre serveur lorsqu’il nous a tendu les menus.

Cela m’a paru un petit peu bizarre, mais je n’y ai plus prêté attention, jusqu’à ce que le sommelier arrive, et lui aussi avait une petite cuillère qui dépassait de la poche de sa chemise.

J’ai regardé autour de moi, et tous les employés étaient équipés de la sorte.

Quand le serveur est revenu pour prendre la commande, je lui ai demandé :
– À quoi sert la petite cuillère ?
– Et bien, notre patron a récemment fait appel aux experts en productivité d’Albert Andersen afin de passer en revue toutes nos procédures de travail et après des mois d’analyses statistiques, ils en ont conclu que nos clients font tomber par terre leur petite cuillère 73 % plus souvent que les autres couverts, selon une fréquence de trois cuillères par heure et par poste de travail. En préparant tous nos employés à cette éventualité à l’avance, nous pouvons diminuer le nombre de trajets vers la cuisine et ainsi gagner du temps… presque une heure et demi de travail par personne et par service.

Au moment où il finissait, un « chhhling » parvint de la table située derrière nous, et il remplaça prestement la petite cuillère tombée à terre.

– Je prendrai une nouvelle petite cuillère à la cuisine la prochaine fois que j’irai y chercher un plat, plutôt que de faire un voyage spécial.

Je fus très impressionné, et lui très fier de son explication. Après quoi, il continua son service. Pendant que mes amis commandaient, je ne pus m’empêcher de remarquer une petite corde noire qui dépassait de toutes les braguettes du personnel. Ma curiosité l’emporta et je ne résistait pas très longtemps.
Je posais la question :
– Excusez moi, mais pouvez vous m’expliquer la raison de cette cordelette qui pend ?
– Oh oui, reprit il plus bas, peu de gens ont votre sens de l’observation.
Le même consultant s’est rendu compte qu’on pouvait gagner du temps dans les toilettes pour hommes aussi.
– Ah oui, comment cela ?
– Vous voyez, en attachant une cordelette au bout de votre, euh, sexe, on peut le sortir dans l’urinoir sans se servir des mains, et par là éliminer le besoin d’aller se laver les mains, ce qui diminue de 93% le temps passé aux toilettes.
– Eh oui, cela a du sens, mais après avoir mieux réfléchi, je ne pus m’empêcher de lui demander :
– Comment faites vous pour le rentrer dans votre pantalon ?
Il me murmura alors :
– Je ne sais pas comment font les autres, mais moi, je me sers de ma petite cuillère.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
26 août 2017, 17:08
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Charles Henry rentre de l'école

 

Il arrive à la villa, et c'est l'heure du thé, ces dames sont au salon, il salue
Bonjour Mère,
Bonjour Mère- Grand,
Bonjour Madame la Comtesse,
Bonjour Madame la Baronne,
il salue l'épouse du Pasteur, du Pharmacien, du Maire...

D'où arrivez-vous CHARLES HENRY ?
De l'école, mais en rentrant je passe toujours par le port, il y a beaucoup de choses à voir...
Et qu'avez-vous vu d' intéressant aujourd'hui ?
Un cargo qui embarquait des putes pour TANGER...
Toutes ces dames sont horrifiées, et se lèvent ! alors CHARLES HENRY répond à ces dames.
Je vous en prie Mesdames restez assises, le bateau ne part que demain... 

***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
27 août 2017, 08:46
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Accident

 

M. Tremblay apprend que sa femme vient d’avoir un terrible accident. Il accourt à l’hôpital et demande pour la voir.

On lui répond que le Dr. Smith s’occupe de son dossier et qu’il viendra le rencontrer dans une quinzaine de minutes afin de faire le point sur l’état de santé de son épouse. Lorsque le docteur entre dans la salle d’attente, il aperçoit M.Tremblay complètement paniqué

Le Dr. Smith s’assoit à ses côtés et lui dit :
– Les nouvelles ne sont pas très bonnes, M. Tremblay. Votre femme a eu un accident de la route et sa colonne est fracturée à deux endroits.
– Mon Dieu, répond M. Tremblay. Remarchera-t-elle un jour ?
– J’ai bien peur que non. C’est inopérable. Vous devrez vous en occuper jusqu’à la fin de ses jours. Vous allez devoir la nourrir chaque jour.

L’époux se met alors à pleurer.
– Ce n’est pas tout, vous allez devoir la retourner dans son lit toutes les deux heures afin d’éviter d’autres complications.

L’époux n’en peut plus, il est alors incapable de s’arrêter de pleurer.
– Et évidemment, vous devrez changer ses couches car elle n’a plus le contrôle ni de sa vessie ni de ses intestins Vous devrez les changer environ 6 fois par jour.

M. Tremblay ne se contrôle plus et perd momentanément le nord. Il devient hystérique et se prend la tête à deux mains.

C’est à ce moment que le docteur lui pose une main sur l’épaule et lui dit :
– Je rigole, elle est déjà morte !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.