Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (72)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
20 avril 2019, 08:48
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les cravates

 

Un homme marche tout seul dans le désert, son chameau s’est enfuit avec l’eau et la nourriture.
Au bout d’un moment il voit un marchand. Il s’approche de lui et dit:
– De l’eau, s’il vous plaît de l’eau !
– Désolé, moi je n’ai pas d’eau, je ne vend que des cravates ! répond le marchand

Alors l’homme reprend sa route, il est de plus en plus fatigué et le soleil brille haut dans le ciel.
Quelques heures plus tard l’homme voit un deuxième marchand. Mort de soif il s’avance vers lui a genoux. Et il lui dit:
-De l’eau.. s’il..vous…plaît !
– Ah non, désolé, moi je ne vend que des cravates !

Alors l’homme reprend sa route. Une demi-heure plus tard il tombe sur un troisième marchand. L’homme s’avance avec difficulté (il rampe) et dit à bout de souffle:
– De l’eau… je…vous…en supplie…de l’eau !
– Ah désolé mon bon monsieur, je ne vend que des cravates moi. Mais un peu plus loin, dans cette direction il y a un bistro.
– Merci… Merci beaucoup !

Alors l’homme va en direction du bistro, cinq minute plus tard il voit enfin le bistro. Il commence à courir et arrive enfin à l’entrée du bar, il s’écroule pratiquement sur le comptoir et demande :
– De l’eau s’il vous plaît de l’eau !
Et le serveur lui répond :
– Ah désolé monsieur, mais ici on ne sert que les client qui ont une cravate !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
21 avril 2019, 09:17
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Une histoire de responsabilité

 

C’est l’histoire de quatre individus : Chacun, Quelqu’un, Quiconque et Personne :

Un travail important devait être fait, et on avait demandé à Chacun de s’en occuper.
Chacun était assuré que Quelqu’un allait le faire, Quiconque aurait pu s’en occuper, mais Personne ne l’a fait.
Quelqu’un s’est emporté parce qu’il considérait que ce travail était la responsabilité de Chacun.
Chacun croyait que Quiconque pouvait le faire, mais Personne ne s’était rendu compte que Chacun ne le ferait pas.
A la fin, Chacun blâmait Quelqu’un, du fait que Personne n’avait fait ce que Quiconque aurait dû faire.

…. à méditer !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
22 avril 2019, 08:50
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Peur, mesdemoiselles ?

Par une belle nuit de pleine lune, alors que l’on entendait le grincement des chauves-souris, l’ululement d’un hibou, le craquement des branches des arbres sous l’effet d’une légère brise qui, elle-même, sifflait en se faufilant entre les stèles funéraires, je me promenais dans un vieux cimetière abandonné.

Soudain, je fus abordé par trois jeunes filles qui ne cachaient pas leur peur.
L’une d’elle, toute tremblante, s’adressa à moi d’une voie bégayante et m’a dit :
« Monsieur, nous nous sommés égarées Nous vous avons vu et avons décidé de vous demander si vous pouviez nous indiquer le chemin pour rentrer chez nous ».

Je leur ai alors proposé de les accompagner un bout de chemin, ce qu’elles acceptèrent de bonne grâce, avant de leur déclarer :
« Ne soyez pas aussi craintives, Mesdemoiselles. Moi aussi, j’avais peur, autrefois, de traverser ce cimetière, lorsque j’étais encore vivant » !

Je n’ai jamais vu trois jeunes filles s’enfuir aussi rapidement…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
23 avril 2019, 08:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

C’est qui le chef !!!

 

Qui devrait être chef ?

Quand le corps humain fut créé, toutes les parties voulaient être chef.

Le cerveau disait :  » Puisque je commande tout et que je pense pour tout le monde, je devrais être le chef « .

Les pieds disaient :  » Puisque nous transportons le corps là où il le désire et que nous permettons ainsi de faire ce que pense le cerveau nous devrions être chef « .

Les mains disaient :  » Puisque nous faisons tout le travail et gagnons de l’argent pour entretenir tout le corps, nous devrions être chef « .

Et ainsi de suite pour le cœur, les yeux, les oreilles et les poumons. Enfin, le trou du cul se fit entendre et demanda à être choisi comme chef. Les autres parties du corps éclatèrent de rire à l’idée qu’un trou du cul puisse être chef.

Le trou du cul se mit en colère et refusa de fonctionner.

Bientôt, le cerveau devint fiévreux, les yeux, se vitrèrent, les pieds étaient trop faibles pour marcher, les mains pendaient sans force, et le cœur et les poumons luttaient pour survivre.

Alors tous supplièrent le cerveau de se laisser fléchir et de permettre au trou du cul d’être chef.

AINSI FUT FAIT.

Toutes les autres parties du corps faisaient le travail, tandis que le trou du cul dirigeait tout le monde et s’occupait principalement de la [censored], comme tout chef digne de ce titre.

MORALITÉ :

Il n’est nullement nécessaire d’être un cerveau pour devenir chef ; un trou du cul a nettement plus de chances. Regardez autour de vous et vous en serez convaincu.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
24 avril 2019, 07:47
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le tunnel

Deux routiers belges arrivent, avec leur trente-cinq tonnes, à l’entrée d’un tunnel de montagne devant lequel est planté un grand panneau : HAUTEUR MAXIMUM : 4 METRES
– Dis-moi, fait le premier, je crois bien que notre camion il fait quatre mètres 10 ! Tu as vu le panneau, on ne va pas passer …
– Je vais descendre voir, répond l’autre.

Une minute après il remonte dans la cabine la mine réjouie :
– Tu peux y aller, il n’y a pas de flic !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
25 avril 2019, 08:22
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La bagnole

 

Chez un marchand de voiture, un gars venu du fin fond de sa campagne contemple un véhicule exposé.
– Elle est belle, hein? fait le vendeur. Une première main ! Une occase exceptionnelle, mon bon monsieur, comme neuve ! Et elle tape le 160…
– Ça veut dire quoi, taper le 160 ?
– Eh bien, par exemple, vous dînez chez vous tranquillement. Ensuite, avec votre femme, vous montez dans la bagnole, et à onze heures du soir, vous êtes à Paris. C’est pas beau ça ?
– Oh ! Cré nom ! je vas l’acheter. Je reviendrai demain avec l’argent…

Le lendemain, pas de gars de la campagne. Ni le surlendemain, ni les jours suivants. Et voilà que trois semaines plus tard, le vendeur de voiture le rencontre dans la rue.
– Et Alors, qu’est-ce qui se passe ? Vous deviez passer prendre la bagnole le lendemain, c’était convenu !
– Be oui… Mais finalement, j’ai changé d’avis. Parce que, comme m’a dit la Marie : « Qu’est-ce qu’on irait foutre à onze heures du soir dans une ville où on connaît personne ? » …



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
07 mai 2019, 07:33
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Et voilà je suis de retour!

Question de poids

 

En fait c’est très simple :

– La célibataire va au frigo, n’y trouve rien d’intéressant et retourne au lit.

– La femme mariée va au lit, n’y trouve rien d’intéressant et retourne au frigo.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
08 mai 2019, 08:23
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les deux bons potes

C’est deux copains commerciaux qui ne s’étaient pas vus depuis bien longtemps.

Ils viennent de fêter leurs retrouvailles dans un bar et, déjà bien atteints par l’alcool, ils décident d’aller prendre le dernier verre chez celui qui habite le plus près. Il est déjà plus d’une heure du matin, lorsqu’ils se présentent à la porte de la maison et madame doit dormir, ils essaient alors de ne pas faire de bruit.

Pendant que l’un va à la cuisine chercher des bières, l’autre part à la recherche les toilettes pour vider une vessie plus que pleine…
Mais, au détour d’un virage de couloir mal négocié, il confond toilettes et chambre à coucher et ouvre la mauvaise porte. Il referme aussitôt mais a le temps de remarquer que la femme de son ami n’est pas seule dans le lit…

Sur la pointe des pieds, il rejoint la cuisine et dit à son pote : « Dis-donc, il y a un type dans ton lit avec ta femme ! »

Et son pote de lui répondre : « Chuuuut, ne le réveille pas, il ne reste plus que deux bières dans le frigo ».



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
09 mai 2019, 08:33
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Bonne vue

Michel a 90 ans. Il a joué au golf à tous les jours depuis sa retraite il y a 25 ans.

Un jour, il rentre chez lui complètement découragé :
– C’est fini, dit-il à sa femme. J’abandonne le golf. Ma vue est devenue trop mauvaise… après que j’ai frappé la balle, je ne peux pas voir où elle va.

Pour le rassurer sa femme lui dit :
– Pourquoi n’amènes-tu pas mon frère avec toi au golf et essaie une dernière fois.
– Ton frère a 103 ans ! répond Michel. Il ne peut pas m’aider.
– Il a peut-être 103 ans, dit sa femme, mais il a une vision parfaite !

Alors, le lendemain, Michel se rend au terrain de golf avec son beau-frère. Il place sa balle sur le tee, s’élance, frappe, puis cherche la balle au loin. Il se tourne vers son beau-frère :
– As-tu vu où est allée ma balle ?
– Bien sûr que je l’ai vue. Ma vision est parfaite.
– Excellent ! Où est-elle ?
– M’en rappelle plus……



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
10 mai 2019, 07:24
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

L’épicier

Un petit épicier de quartier voit s’ouvrir un petit restaurant chinois juste à côté de son magasin.

Un jour le petit chinois vient voir l’épicier.
– Bonjour Monsieur, je voudrais 5 boites de Whiskas.
– Non non, pas question, je te connais tu vas servir ça à tes clients.
– Non Monsieur, j’ai trois chats.
– Ok amènes moi tes chats et on verra.
Le petit chinois montre ses chats à l’épicier et repart avec ses boites de whiskas.

Quelques jours plus tard, le petit chinois revient.
– Bonjour Monsieur, je voudrais 3 boites de Canigou
– Hors de question, ce coup ci tu ne me feras pas le coup, tu vas servir ça à tes clients.
– Non Monsieur, j’ai trois Labradors.
– Amènes les et on verra.
Le petit chinois montre ses chiens et repart avec ses boites de Canigou.

Quelques jours plus tard, le petit chinois entre dans l’épicerie avec un paquet à la main.
Il le pose sur le comptoir, l’ouvre et laisse apparaître quelque chose qui pourrait faire vaguement penser à des boulettes de viande.
L’épicier se dit que finalement il est bien gentil ce petit chinois puisque il lui apporte une de ses spécialités pour lui faire goûter.
L’épicier trempe son doigt dans le contenu du paquet, goûte.
– Mais….c’est de la [censored] !
– Oui, je voudrais trois rouleaux de Papier WC, s’il vous plaît.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
11 mai 2019, 06:48
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Un demandeur d’emploi écrit à son agence

Madame,
Je me permets de contester votre décision de me radier de la liste des demandeurs d’emploi.
Certes, et je le concède, j’ai refusé le dernier poste que vous m’avez proposé, mais mon parcours professionnel me donne toutes les excuses :
Longtemps, j’ai travaillé à Limoges… puis j’ai été limogé.
Vous m’avez vanté la mobilité, j’ai donc accepté un emploi à Vire… et j’ai été viré.
Comme par miracle, vous m’avez trouvé un emploi à Lourdes…. malheureusement, j’ai été lourdé.
Dans ces conditions, j’espère que vous comprendrez pourquoi je refuse catégoriquement le poste que vous me proposez à Castres…
Avec tous mes regrets !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
12 mai 2019, 08:27
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les perroquets

Le directeur d’un asile de fous a deux perroquets : un rouge et un vert.

Un jour,  ils s’échappent et vont se percher dans un arbre.

Le directeur demande si un des patients peut grimper dans l’arbre. Un fou se présente, monte dans l’arbre et ramène le perroquet rouge… Ensuite, il va s’asseoir.

Le directeur lui demande pourquoi il ne va pas chercher le perroquet vert.

Le fou lui répond :
– Comme il n’est pas mûr, je l’ai laissé sur l’arbre !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
13 mai 2019, 07:20
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Une blonde pas comme les autres

En plein centre de Manhattan, une Rolls se gare devant une banque.
En descend une superbe blonde qui rentre dans l’établissement et demande un prêt de 2000 euros.
Le chargé d’affaire lui demande une garantie ainsi que la durée du prêt.

La blonde propose, comme garantie, la Rolls garée devant la banque et indique que le prêt sera remboursé à son retour de Paris dans quinze jours.
Sur ces entre-faits, la blonde s’en va, tandis que le chargé d’affaire et son directeur s’esclaffent :
« Il faut vraiment être un blonde pour offrir une Rolls comme garantie d’un prêt de 2000 euros ».

La semaine passe, la blonde repasse à la banque et demande à rembourser le prêt pour récupérer sa Rolls.
Le banquier s’exécute contre 2000 euros et ajoute 30 euros d’intérêts et de frais. Pris d’un certain remord le banquier demande :
« Vous ne semblez pas avoir besoin de 2000 euros, alors pourquoi laisser une voiture de ce prix pour une somme dont vous n’avez apparemment pas besoin ? »
et la blonde de répondre :
« Parce que 30 euros est le meilleur prix que j’ai pu trouver pour garer en toute confiance ma Rolls pendant 15 jours en plein Manhattan ! »



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
14 mai 2019, 08:38
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le radin et le malin

Un homme radin comme pas deux va consulter pour la première fois un psychanalyste célèbre.
On lui a dit que la première fois on payait deux cents euros, et les fois suivantes seulement la moitié.

Aussi, lorsqu’il entre dans le cabinet, il prend le ton enjoué d’un patient habitué :
– Bonjour, docteur, c’est encore moi !

Le psychanalyste l’écoute, l’interroge, prend des notes. A la fin de la séance il prend les cent euros, puis, en souriant, lui dit :
– Rien de nouveau, suivez mes conseils de la dernière fois.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
15 mai 2019, 07:36
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La dictée qui rend fou

Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère. De ce mariage, est né un fils aux yeux pers*. (*pers = entre vert et bleu). Monsieur est le père, Madame est la mère. Les deux font la paire. Le père, quoique père, est resté Lamère, mais la mère, avant d’être Lamère était Lepère.

Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu’il est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère. Aucun des deux n’est maire. N’étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc pas d’impair en signant Lamère.

Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire. Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur Lamère, son père, et de Mademoiselle Lepère, sa mère.

La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd. Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du bord de mer et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils. Les amis du maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer, et chacun s’y perd !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.