Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (63)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
15 août 2019, 07:44
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Cadeau d’adieu

 

Le patron du service d’ophtalmologie d’un grand hôpital prend sa retraite.

Lors de son pot d’adieu, ses collègues, collaborateurs et amis lui offrent un grand tableau d’art moderne représentant un œil immense.

Alors l’ophtalmo murmure tout bas :
– Heureusement que je ne suis pas gynécologue



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
16 août 2019, 07:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

En salle d’accouchement

 

Un accoucheur s’occupe d’une femme qui attend des jumeaux.
Le premier bébé sort, c’est un superbe garçon . Une tape sur les fesses et il pousse un cri vigoureux.

Mais le deuxième bébé tarde à vouloir sortir. Une heure passe, deux heures…

L’accoucheur dit à la sage-femme qu’il part manger et de l’appeler quand il y aura du nouveau.
Dès qu’il est parti, la sage-femme entend :

– psssst ! psssssst !

Elle distingue une petite main qui passe entre les jambes de la patiente et qui lui fait signe de venir. Elle se rapproche de la femme et voit alors une petite tête qui pointe à l’orifice :

– Dites il est parti le monsieur qui donne des fessées ?



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
17 août 2019, 07:59
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le secouriste 

 

Une voiture, après avoir fait une embardée, s’est écrasée contre un poteau. Le conducteur, éjecté, gît à côté de son véhicule, et un attroupement s’est formé.

Arrive un jeune homme qui fend la foule des curieux, parvient jusqu’à la victime, et dit à une femme penchée sur le blessé :
– Écartez-vous ! Je suis secouriste diplômé !
Il sort son manuel du parfait secouriste et commence à lire les instructions.
Alors la femme lui tape sur l’épaule en disant :
– Quand vous arriverez à la page où il est écrit qu’il faut appeler un médecin, je suis déjà là…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
21 août 2019, 22:43
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le parrain

Le Parrain de la Mafia américaine, découvre qu’il y a dans la « famille » un traître qui a détourné 100 000 $. Fou de rage, il charge son adjoint Luigi de découvrir le coupable.

Deux jours plus tard, Luigi a trouvé le coupable. C’est Gaetano, le sourd-muet. Comme Luigi est le seul qui puisse communiquer avec lui par le langage des gestes, le Parrain lui demande de servir d’interprète.

– Comment as-tu pu me trahir, moi, ton parrain ! Traduis, Luigi.

Luigi traduit, et Gaetano baisse la tête piteusement.

– Maintenant, tu vas me rendre l’argent que tu m’as volé (poursuit le parrain). Traduis, Luigi.

Luigi traduit, mais Gaetano secoue la tête négativement.

– Si tu ne me rends pas l’argent, je te fais découper en rondelles ! (Hurle Le Parrain, fou de rage). Traduis, Luigi.

Luigi traduit, et Gaetano comprend que Le Parrain ne plaisante pas. Terrifié, il répond par gestes :
– Les 100 000 dollars sont cachés dans une enveloppe, sous le lit de la chambre 26 de l’hôtel San Lucia, à Brooklin.

– Alors ? Qu’est-ce qu’il a dit ? demande le parrain.

Luigi hésite un moment puis répond :

– Il a dit que vous étiez trop trouillard pour mettre votre menace à exécution, parrain.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
23 août 2019, 08:23
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La grande nouvelle

Une jeune femme dit à son mari qui vient de rentrer du travail :
– Chéri, j’ai une grande nouvelle pour toi ! Très bientôt nous ne serons plus deux dans cette maison, mais trois.
Le mari est fou de joie et embrasse sa femme, qui poursuit :
– Je suis bien contente que tu le prennes comme ça. Maman arrive demain matin !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
24 août 2019, 08:46
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Prudents !

 

Deux gendarmes appellent leur Compagnie et demandent à parler au Commandant :
– Nous avons un problème ici : une femme vient d’abattre son mari d’un coup de fusil parce que celui-ci a marché sur le carrelage frais lavé.
– Vous avez arrêté la femme ? demande l’Officier.
– Noooon….. c’est pas encore sec… !!!



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
25 août 2019, 13:11
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La mobylette

 

– Dis papa, pourquoi tu es toujours tout rouge ?
– Et bien vois-tu, l’hiver quand je rentre en mobylette l’air frais me rend tout rouge.
– Ah bon. Mais pourquoi l’été aussi tu es tout rouge ?
– Et bien c’est à cause du casque quand je rentre en mobylette, ça me fait trop chaud.

Soudain la mère excédée se lève de table et attrape la bouteille de pastis.

Son mari surpris lui demande :
– Mais qu’est-ce que tu fais mon chou ?
– Et bien tu vois, je range la mobylette….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
26 août 2019, 07:45
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les vaches laitières

 

C’est toujours le même fermier qui rapporte le plus de lait à la fromagerie.

Pourtant tout le monde sait dans le village que ce fermier ne possède que quelques vaches.
Alors comment fait-il?

Intrigués, les autres fermiers décident d’aller lui poser la question:
– Mais comment fais-tu pour obtenir tant de lait avec si peu de vaches ? C’est quoi ton truc ?
– Oh ! C’est tout simple…
– Je le savais ! Tu utilises des produits spéciaux.
– Mais non… où vas-tu chercher ces idées. Des produits spéciaux pour les vaches, mais non !
– Alors comment ?
– Bien c’est simple, le matin quand je vais traire mes vaches, pour les motiver je leur pose toujours la même question : « Alors mes petites ! Ce matin qu’est-ce que vous me donnez ? Du lait ou du steak ? »



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
29 août 2019, 09:03
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les jeunes amoureux

 

Après une soirée, un gars ramène sa copine, Gisèle, chez elle, dans un quartier très huppé.
Ils sont à la veille de s’embrasser pour se dire bonne nuit devant la porte d’entrée, lorsque le gars commence à se sentir excité.
Avec un air confiant, il se penche vers elle en souriant, une main accolée sur le mur, et lui dit:
– Chérie, me ferais-tu une gâterie ?
Horrifiée, elle répond :
– Es-tu malade ? Mes parents pourraient nous voir !
– Oh alleeez ! Qui va nous voir à cette heure ? demande-t-il d’une voix déjà haletante.
– Non, s’il te plaît. Imagines-tu si on se fait prendre ? La fille du juge local se doit d’être exemplaire !
– Oooh alleeez! Il n’y a personne aux alentours, ils dorment tous.
– P-A-S Q-U-E-S-T-I-O-N. C’est trop risqué !…
– Oooh s’il te plaît!, s’il te plaiiiiit, je t’aime tellement ? ! ?
– Non, non, et non. Je t’aime aussi, mais je ne peux pas !
– Je t’en suppliiiiiiiiie…
– Donnes-moi une seule bonne raison, dit-elle.

Le jeune homme se lance alors dans une argumentation passionnée de dix bonnes minutes sur les besoins et pulsions masculines, d’une voix de plus en plus rauque.

Soudain, la lumière dans l’escalier s’allume, et la sœur aînée de la jeune fille apparaît en pyjama, les cheveux en bataille, les yeux bouffis, et leur annonce d’une voix endormie :
– Papa m’a dit de te dire : « Soit tu lui fais sa gâterie, soit c’est moi qui lui fait. En cas de besoin, maman dit qu’elle peut descendre elle-même la lui faire. Mais par pitié, dis-lui d’enlever sa main de l’interphone… »



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
30 août 2019, 08:40
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le couple qui dure

 

Ma femme et moi, dit un homme à un ami, on est mariés depuis dix ans, et je vais te dire le secret de la réussite de notre couple :
On va régulièrement dans une boîte-restaurant qu’on adore. Ça commence par un petit dîner aux chandelles, ensuite on descend au sous-sol, et là whisky, lumières tamisées, séries de slows…

– Vous y allez souvent ? demande l’autre.

– Toutes les semaines. Elle le jeudi et moi le samedi…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
31 août 2019, 08:51
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

L’entretien d’embauche

 

A la fin d’un entretien d’embauche, le responsable des Ressources Humaines demande à un jeune ingénieur, frais émoulu des Arts & Métiers :
– Et vous aviez pensé à quel salaire de départ ?

Le jeune répond :
– Dans les environs de 100.000 euros par an, négociable en fonction des avantages annexes.
– Bien, dit le responsable RH, que diriez-vous alors d’un contrat avec 5 semaines de congés payés, 14 jours fériés en sus dans l’année, frais médicaux et dentaires pris en charge par la compagnie, fonds de retraite vous donnant à 50 ans une retraite équivalente à 85% de votre salaire de l’époque, plus une voiture de fonction de type Peugeot 508 changée tous les deux ans ?

Le jeune homme se dresse sur son siège, ébahi :
– Whoaâââ ! Vous êtes sérieux ?
– Non, répond l’autre. Mais c’est vous qui avez commencé !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
01 septembre 2019, 08:46
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Il fait sombre ici

 

Une femme reçoit souvent son amant pendant que son mari est au travail. Un jour, son fils de 8 ans se cache dans l’armoire pour voir ce que sa mère fait avec cet homme-là. Un moment plus tard, le mari rentre à l’improviste.

Paniquée, la femme cache son amant, dans la même armoire. Et c’est ainsi que l’amant et le fils font connaissance.

– le fils : fait sombre ici.
– l’amant : ouais c’est vrai
– le fils : j’ai un ballon de foot.
– l’homme : content pour toi.
– le fils : tu veux l’acheter ?
– l’homme : non merci.
– le fils : mon père est là dehors…
– l’homme : ok, combien ?
– le fils : 250 euros !

Quelques jours plus tard, le fils se retrouve à nouveau dans l’armoire en compagnie de l’amant de sa mère.

– le fils : fait sombre ici.
– l’homme : ouais c’est vrai.
– le fils : j’ai des super baskets…
– l’homme se rappelant la dernière fois, grimace : bon combien ?
– le fils : 500 euros !

Quelques jours plus tard, le père dit à son fils : Mets tes baskets et prends ton ballon, on va faire une partie.

– le fils : je peux pas, j’ai tout vendu.
– le père : pour combien ?
– le fils : 750 euros !
– le père : c’est inadmissible d’arnaquer les gens comme ça. Ces affaires n’ont jamais coûté ce prix là. Je t’amène à l’église pour te confesser.

Le père amène son fils à l’église, le pousse dans le confessionnal et ferme la porte.

– le fils : fait sombre ici.
– le curé : ah non !, maintenant tu arrêtes tes conneries !…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
02 septembre 2019, 08:13
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le nouveau directeur

 

Une entreprise décide de changer le style de gestion et engage un nouveau directeur général. Ce dernier est déterminé à procéder à des changements pour rendre l’entreprise plus productive.

Le premier jour, il fait une inspection de l’entreprise, accompagné de ses principaux collaborateurs. Il constate que tout le monde est en train de travailler sauf un jeune homme qui est appuyé contre le mur, les mains dans les poches.

Le directeur voit là une opportunité pour faire comprendre aux travailleurs sa philosophie du travail. Il demande au jeune homme:
–  Combien gagnez-vous par mois?
–  600 euros, Monsieur, pourquoi ? répond le jeune homme sans comprendre.

Le directeur lui remet 600 euros en main et lui dit :
–  Voilà votre salaire pour ce mois. Maintenant disparaissez et ne remettez plus jamais les pieds dans cette entreprise .

Le jeune homme met l’argent en poche et exécute l’ordre du directeur. Le directeur, fier de lui, demande à un groupe de travailleurs :
–  Quelqu’un peut me dire ce que faisait ce jeune homme ?
–  Oui, Monsieur – répond surpris l’un d’eux – il est venu livrer une pizza…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
03 septembre 2019, 08:11
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le cadeau de l’émir

 

Un émir souffrant d’une grave maladie cardiaque est venu se faire opérer à Paris par un spécialiste.

L’opération est réussie et avant de repartir dans son pays, l’émir dit au chirurgien :
– Docteur, si je suis en vie, c’est grâce à vous. J’aimerais vous faire un cadeau pour vous remercier.
– Mais je n’ai fait que mon travail…
– J’insiste, docteur. Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?
– Puisque vous y tenez vraiment, sachez que j’adore jouer au golf. Si vous m’offrez quelques clubs, je serais ravi.

Un mois plus tard, le chirurgien reçoit un télégramme de l’émir :
Suis heureux de vous offrir douze clubs de golf. Stop. Désolé, mais deux d’entre eux n’ont pas de piscine.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
04 septembre 2019, 08:46
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Marine à la retraite

 

La Marine américaine avait un excédent d’hommes et a offert un Programme d’incitation à la retraite.
La Marine a promis à tous les volontaires désirant prendre leur retraite une somme de 1,000$ pour chaque pouce mesuré en ligne droite entre deux points différents du corps.
Chaque militaire pouvait choisir quelles parties du corps il pouvait utiliser pour déterminer le montant de la prime.

Le premier candidat demanda que la distance entre le dessus de sa tête et le bout de ses orteils soit utilisée. Comme il mesurait six pieds, il a obtenu une prime de 72,000$.

Le deuxième candidat, un peu plus rusé, demanda d’être mesuré du bout de ses bras levés au-dessus de sa tête au bout de ses orteils. Il obtint 96,000$.

Le troisième candidat, un vieux sergent-major qui en avait vu plus d’une, demanda à être mesuré du bout de son pénis jusqu’à ses testicules !
On lui recommanda de reconsidérer la situation, soulignant les montants avantageux que les deux premiers candidats avaient reçus.
Mais le vieux soldat insista et on respecta son choix à condition que la mesure soit prise par un médecin militaire.

Le médecin militaire arriva et demanda au sergent-major de baisser son pantalon, ce qu’il fit.
Le médecin plaça le ruban à mesurer sur le bout du pénis du sergent-major et procéda vers l’arrière.
« Mon Dieu ! dit le médecin, mais où sont vos testicules ? « 
« Au Vietnam ! »



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.