Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (70)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
L'arme légendaire Deuillelombre

Auteur Message
Yøg
17 novembre 2009, 20:27
Membre enregistré #326
Inscrit(e) le: 09 juillet 2008, 23:08
Messages: 2500

Blizzard a posté un aperçu de l'arme légendaire Deuillelombre sur le site officiel. Cette nouvelle page devrait vous permettre d'en savoir un peu plus sur cette arme et les quêtes pour la forger.

"Avant de monter sur le trône du roi-liche, le prince Arthas Menethil fut d’abord un serviteur, celui d’une épée qu’il croyait être la clé du salut de son peuple : Deuillegivre, la lame runique. Sa découverte et sa conquête dans les étendues glacées du Norfendre furent une véritable odyssée, qui coûta à Arthas son mentor, sa relation avec ses sujets et son humanité. Le prix payé par les êtres vivants d’Azeroth fut hélas encore plus élevé.

La lame qu’il avait acquise au prix de sa vie au poing, Arthas ravagea le royaume de Lordaeron et se libéra du contrôle de la Légion ardente. Lorsque l’ex-prince devint le maître du Fléau, Deuillegivre était déjà gavée des âmes innombrables de ceux qui avaient osé s’opposer à lui.

Aujourd’hui, Arthas est devenu complètement inséparable de son arme, au point que la forme de l’épée a influencé l’architecture de sa forteresse, la citadelle de la Couronne de glace. L’arme n’est jamais loin de sa main. Ses murmures spectraux résonnent sans cesse à ses oreilles. Deuillegivre gouverne le Norfendre au moins autant que le roi-liche.

Pour mettre fin à ce règne, de puissants héros vont devoir suivre étroitement les pas d’Arthas. Dans sa quête implacable pour armer les forces des vivants face au Fléau, Darion Mograine a créé le Verdict des cendres, une union entre les artisans les plus doués de la Croisade d’Argent et ceux de la Lame d’ébène. Les paladins de la Croisade excellent dans le maniement de la Lumière et leur chef brandit Porte-cendres, mais certains des sombres guerriers de Mograine commencent à s’interroger sur leurs chances de victoire.

Ces chevaliers de la mort affirment avec insistance que Porte-cendres et les talents des Croisés d’Argent, si puissants soient-ils, ne suffiront pas à vaincre Deuillegivre. Selon eux, Darion Mograine connaît depuis longtemps, sans le dire, l’existence d’une autre lame légendaire capable de vaincre le roi-liche et de purifier le Norfendre... mais cette arme n’existe pas encore.

Pour l’instant, ce n’est qu’une idée informe, n’ayant pas plus le pouvoir de tuer qu’une simple pensée belliqueuse. Lorsqu’elle est évoquée, c’est à voix basse, et le généralissime fait taire ceux qui en parlent en public.

Mais un grand espoir est né dans l’esprit des membres de la Lame d’ébène. Au seul nom de cette arme capable de rivaliser avec Deuillegivre, les forges brûlent plus tard que jamais dans la nuit, les soufflets pompent davantage d’air, et les plus sombres des forgerons du Verdict martèlent le métal jusqu’à ce que leurs doigts demandent grâce. Alors que tous les autres artisans se penchent sur leurs meules à aiguiser et réparent des centaines de lames ébréchées, ces rares et courageux forgeurs rêvent d’une arme unique qui mettrait un terme à la guerre en Norfendre.

Deuillelombre... Une grande hache à deux mains taillée pour un géant, née de pouvoirs sacrés et corrompus, recelant un millier d’âmes mortelles, et ne pouvant être maniée que par les maîtres d’armes les plus expérimentés d’Azeroth. Sa création semble presque impossible, et pourtant, les rumeurs ne se taisent pas.
Certains forgerons soutiennent que Deuillelombre se doit de n’être qu’une hache ordinaire, poussée à une perfection incomparable. D’autres voudraient la façonner de manière en faire une arme d’une importance capitale pour le monde. À ce que l’on dit, Mograine, quand il accepte d’en parler, prétend que seul le marteau d’Arthas représenterait un modèle acceptable. Et cette ambition absurde est juste le premier pas de la création de Deuillelombre...

  • Pour contenir les énergies qui dansent le long de son tranchant glacial, Deuillelombre doit être taillée dans une masse de saronite impure : le sang durci de l’Ancien dieu Yogg-Saron, traité par des maîtres façonneurs de métal.
  • Pour alimenter ses pouvoirs meurtriers, Deuillelombre doit être trempée dans les âmes des serviteurs les plus puissants du Fléau, tués un par un par la lame inachevée.
  • Pour parvenir à briser l’armure de roi-liche, Deuillelombre doit être ornée de fragments du Trône de glace, modelé autrefois par Kil’Jaeden dans la glace du Néant distordu.

Ce n’est qu’avec ces puissants ingrédients que Deuillelombre pourra être achevée. Et même si la hache est un jour terminée, des questions et des craintes subsistent. Forger les âmes des morts pour en faire une arme imprégnée de sang et de l’essence du Néant distordu est-il si différent de la fabrication des lames runiques du Fléau ? Qui peut dire que le roi-liche, furieux devant l’impudence de ceux qui auront copié son bien le plus précieux, ne pourra pas annihiler – ou contrôler – celui qui l’aura fabriquée ? Si Arthas, l’un des chevaliers les plus dévoués de son temps, a perdu son humanité en écoutant les murmures de Deuillegivre, qui peut être sûr que Deuillelombre ne provoquera pas les mêmes horreurs et les mêmes souffrances que sa lame sœur ?

Qui aura le courage d’essayer de la fabriquer et de la manier, sans connaître toutes les réponses à ces questions ?
"



[images désactivées]


Retour en haut
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.