Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (60)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   

Auteur Message
aihla
21 septembre 2011, 18:21
Membre enregistré #4
Inscrit(e) le: 01 juillet 2006, 23:58
Messages: 5143

Dans une société où la parole est reine, Abe préfère la réflexion et l'action. Il parle peu à moins qu'on ne lui pose des questions, ce que la plupart des gens, et tout spécialement Rosy la directrice de l'oprhelinat Rossignol, ont appris à ne pas faire. Vous devinez la suite...

La plupart des gens aimeraient mieux qu'il leur dise ce qu'ils ont l'habitude d'entendre. Pas Rosy. Une symbiose silencieuse mais profonde comme les racines d'un vieux chêne, était en marche.

En écricvant ces mots, je songe à l'Abe que j'ai toujours connu - un type banal, qui n'a rien de spécial sauf aux yeux de ceux qui en viennent à bien le connaître. C'est un homme de race blanche, pas très grand, agé de presque cinquante-six ans, au physique ordinaire, en léger surpoids, avec une calvitie naissante : bref, il ressemble à à peu près tout le monde. On ne le remarquerait sans doute pas au milieu d'une foule, on n'éprouverait aucun malaise à être assis à ses cotés dans le Tram des profondeurs tandis qu'il claque des talons en se rendant à une réunion du personnel de vente.

On ne se rend pas compte de l'immense intelligence de Abe à moins de l'entendre discutter avec un spécialiste. J'ai vécu çà : tout à coup, la langue qu'il parle ne ressemble à rien de connu et j'éprouve beaucoup de difficultés à saisir les concepts qui coulent de sa bouche comme un torrent de pierres précieuses.

Abe et Rosy sont mariés depuis maintenant  un peu plus de trente-trois années, pour la plupart heureuses. Il dit qu'elle lui a sauvé la vie et qu'elle a dû en payer le prix. Curieusement, je crois que non seulement elle le comprend, mais qu'elle l'aime aujourd'hui plus que jamais. Je devine cependant qu'elle a beaucoup souffert à cause de lui dans leurs premières années de vie commune. Mais je crois que, puisque nos souffrances ont presque toutes leur origine dans nos relations avec les autres, c'est aussi le cas de nos guérisons.

Quoi qu'il en soit, Abe a fait un bon mariage. Rosy est le mortier qui cimente leur famille. Si Abe s'est débattu dans un camaïeu de gris, Rosy vit surtout dans un univers en noir et blanc. Le gros bon sens dont elle est dotée coule de source et elle n'y voit rien d'extraordinaire. Elle arenoncé à la direction de l'orphelinat pour élever ses enfants, mais elle a excellé comme éducatrice.

Ce couple curieusement assorti a maintenant cinq enfants d'une rare beauté. Abe se plait à dire que leur beauté vient de lui "... puisque Rosy a encore la sienne"...



Itsonlythechildrenofthefuckingwealthywhotendtobegoodloockingfelixquipotuitremcausascognoscare
Retour en haut
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.