Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (5)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
30 octobre 2013, 05:51
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les manteaux

Au tribunal, un homme passe en jugement pour avoir volé plusieurs manteaux, la nuit, dans un magasin.
Au premier rang, une femme pleure à chaudes larmes.

Le président dit avec sévérité :
- Regardez dans quel état se trouve votre pauvre maman !… Vous auriez pu penser à elle !

- Je sais… Mais y avait pas sa taille !…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
31 octobre 2013, 05:43
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Guy et Denis

Guy et Denis sont des malades mentaux qui résident dans un hôpital psychiatrique. Un jour Guy longe la piscine. Il tombe à l’eau et coule à pic. Ni une ni deux, Denis saute à l’eau et va chercher Guy au fond. Il le ramène à la surface.

Quand le Directeur apprend l’acte héroïque de Denis, il décide de le laisser sortir immédiatement car il pense que si Denis est capable d’un tel acte il doit être mentalement stable.

Le Directeur va lui-même annoncer cette bonne nouvelle à Denis. Il lui dit :
- J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à t’apprendre ! La bonne c’est que nous te laissons sortir de l’hôpital parce que tu as été capable d’accomplir un acte de bravoure en sauvant la vie d’une autre personne. Je crois que tu as retrouvé ton équilibre mental.
La mauvaise, c’est que Guy s’est pendu dans la buanderie avec la ceinture de sa robe de chambre !

C’est alors que Denis répond au directeur :
- Mais non ! Il ne s’est pas pendu, c’est moi qui l’ai accroché pour qu’il sèche……



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
01 novembre 2013, 06:28
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le goujat !

J’étais assise dans la salle d’attente pour mon premier rendez-vous avec un nouveau dentiste quand j’ai remarqué que son diplôme était accroché sur le mur.

Il y était inscrit son nom et je me suis soudain remémoré un grand brun portant ce nom. Il était dans ma classe de lycée quelques 40 ans auparavant et je me demandais si cela pouvait être le même garçon pour qui j’avais craqué à l’époque ??

Quand je suis entrée dans la salle de soins, j’ai immédiatement écarté cette pensée de mon esprit.

Cet homme grisonnant, dégarni et le visage marqué de profondes rides était bien trop vieux pour avoir été mon amour secret … Quoique… Après qu’il eut examiné ma dent, je lui ai demandé s’il était allé au lycée Henry IV.
- Oui, m’a-t-il répondu.
- Quand avez-vous eu votre bac ?, ai-je demandé.
- 1972. Pourquoi cette question ?
- Eh bien, vous étiez dans ma classe, me suis-je exclamée.

Et alors cet affreux vieux petit crétin de fils de [censored] m’a demandé :
- Vous étiez prof de quoi ?



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
02 novembre 2013, 06:17
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La belle-soeur

Ma petite amie et moi sortions ensemble depuis plus de deux ans, et avions décidé de nous marier.

Ma petite amie était un rêve. Il y avait seulement une chose qui me tracassait beaucoup : Sa plus jeune sœur.

Ma future belle-sœur avait vingt ans, portant mini-jupes serrées et chemisiers très bien garnis. Elle se penchait régulièrement quand elle était près de moi, j’avais ainsi une vue plaisante sur ses formes appétissantes. Cela était évidemment délibéré. Elle ne l’a jamais fait avec d’autres devant moi.

Un jour, elle m’a appelé et m’a demandé de venir pour vérifier les invitations de mariage. Elle était seule quand je suis arrivé. Elle m’a chuchoté que bientôt je serais marié, et qu’elle avait des sentiments et du désir pour moi, qu’elle ne pouvait et ne voulait pas surmonter. Elle m’a avoué qu’elle voulait me faire l’amour juste une fois avant que je sois marié avec sa soeur.

J’étais totalement choqué et ne pouvais dire un mot.

Elle a dit : «Je vais en haut dans ma chambre, et si tu veux passer à l’acte tu peux monter et me prendre.»

J’étais assommé, gelé. Je l’ai observée monter les escaliers. Quand elle a atteint le palier, elle a quitté sa culotte et me l’a jetée en bas des escaliers. Je me suis tenu là pendant un moment, puis j’ai pris la direction de la porte d’entrée. Je l’ai ouverte et j’ai marché directement vers ma voiture.

Mon futur beau-père se tenait dehors. Avec des larmes aux yeux, il m’a étreint et a dit : «Nous sommes très heureux que vous ayez passé notre petit test avec succès. Nous ne pouvions pas penser à un meilleur homme pour notre fille. Bienvenue dans la famille.»

Moralité : toujours garder ses préservatifs dans sa voiture….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
03 novembre 2013, 04:52
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le premier sermon

Un jeune curé, très angoissé, est incapable de prononcer un seul mot le jour de son premier sermon.

Le lendemain il va voir l’archevêque et lui demande quelques conseils pour être à la hauteur au sermon du dimanche suivant. L’archevêque lui conseille de se verser quelques gouttes de vodka dans un grand verre pour se sentir plus détendu.

Le dimanche suivant, le jeune prêtre suit le conseil et réussi à parler sans être paralysé et sans avoir le trac.
De retour à la sacristie, il trouve un lettre laissée par l’archevêque, ainsi rédigée :

«Mon Fils,

La prochaine fois, mettez quelques gouttes de vodka dans un grand verre d’eau et non quelques gouttes d’eau dans la bouteille de vodka.
D’autre part, je tiens à vous faire part des quelques observations suivantes, afin que vous amélioriez encore un peu vos prochains prônes:

1) Il n’est nul besoin de mettre une rondelle de citron sur le bord du calice.

2) évitez de vous appuyer sur la vierge et surtout évitez de l’embrasser en la serrant étroitement dans vos bras.

3) Il y a 10 commandements et non pas 12.

4) Les apôtres étaient 12 et non pas 7 et aucun n’était nain.

5) Nous ne parlons pas de Jésus Christ et ses apôtres comme de « JC & Co ».

6) Nous ne nous référons pas à Judas comme à « ce fils de [censored] ».

7) Vous ne devez pas parler du Pape en disant « Le Parrain ».

8) Ben Laden n’a rien à voir avec la mort de Jésus.

9) Les murailles qui se sont effondrées au septième jour ne se trouvaient pas à Mexico mais à Jéricho.

10) L’eau bénite est faite pour bénir et non pour se rafraîchir la nuque.

11) Ne célébrez jamais la messe assis sur les marches de l’autel.

12) Ponce Pilate a dit « vos histoires je m’en lave les mains » et non « vos conneries, je m’en bats les couilles »

13) Les hosties ne sont pas des gâteaux à apéritif à consommer avec le vin de messe.

14) Les pêcheurs iront en enfer et non « se faire enculer chez les Papous ».

15) L’initiative d’appeler les fidèles à danser était bonne, mais pas faire la chenille dans l’église

16) L’homme assis près de l’autel et que vous avez qualifié de « vieux pédé » et le « travelo en jupe » c’était moi.

Sincèrement l’Archevêque.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
04 novembre 2013, 07:03
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903
Un couple se balade sur les Champs Élysée quand tout à coup la femme s'arrête net devant une vitrine de prêt à porter. 
Elle est émerveillée par une robe et le fait comprendre à son mari !
Celui-ci lui demande :
- Elle te plait ?
- Oh oui, elle est magnifique !
- Si tu veux demain on revient............... et tu pourras encore la regarder.

***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
05 novembre 2013, 04:31
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La lettre

Une mère rentre dans la chambre de sa fille qu’elle trouve vide. Sur le lit une lettre.
Elle imagine le pire en ouvrant la lettre :

Maman chérie,

Je suis désolée de devoir te dire que j’ai quitté la maison pour aller vivre avec mon copain. Il est l’amour de ma vie.
Tu devrais le voir, il est tellement mignon avec tous ses tattoos et son piercing et sa super moto.

Mais ce n’est pas tout ma petite maman chérie.
Je suis enfin enceinte et Abdoul dit que nous aurons une vie superbe dans sa caravane en plein milieu des bois.
Il veut beaucoup d’enfants avec moi, c’est mon rêve aussi.

Je me suis enfin rendu compte que la marijuana est bonne pour la santé et soulage les maux.
Nous allons en cultiver et en donner à nos copains lorsqu’ils seront à court d’héroïne et de cocaïne pour qu’ils ne souffrent pas.

Entre-temps, j’ espère que la science trouvera un remède contre le sida pour qu’ Abdoul aille mieux.
Il le mérite vraiment tu sais.

Ne te fais pas de soucis pour moi maman, j’ai déjà 13 ans, je peux faire attention à moi toute seule et le peu d’expérience qui me manque, Abdoul peut le compenser avec ses 44 ans. J’ espère pouvoir te rendre visite très bientôt pour que tu puisses faire la connaissance de tes petits enfants.

Mais d’abord je vais avec Abdoul chez ses parents en caravane pour que nous puissions nous marier.
Comme ça ce sera plus facile pour lui pour son permis de séjour.

Ta fille qui t’aime.

PS : Je te raconte des idioties maman, je suis chez les voisins !

Je voulais juste te dire qu’il y a des choses bien pire dans la vie que le bulletin scolaire que tu trouveras sur ta table de nuit….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
06 novembre 2013, 04:52
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903
Toto est amoureux de sa maîtresse et tout le monde le savait, même la maîtresse. Un jour, la maîtresse fait un jeu de devinettes. Et à chaque fois qu'elle pose une devinette Toto intervient. Mais toutes ses réponses sont fausses. Pour le consoler, elle lui répond gentiment chaque fois :
- Ce n'est pas la bonne réponse Toto, mais c'est quand même bien d'avoir essayé ! 
À la fin de la classe, Toto vient voir la maîtresse et lui dit :
- Moi aussi, j'ai une devinette pour vous mademoiselle. 
- Oui Toto, quelle est-elle ? 
- J'ai dans mon pantalon une petite tige, assez dure, avec un bout tout rouge, et qui peut vous mettre le feu. Qu'est-ce que c'est ? 
SLASH!!! La maîtresse lui donne une de ces paires de claques. Toto, alors tout en larme, sort de sa poche une allumette, et dit : 
- Ce n'était pas la bonne réponse mademoiselle, mais c'est quand même bien d'avoir essayé !

***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
07 novembre 2013, 05:09
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Dans un café

Un Français, est en train de déjeuner dans un café, lorsqu’un Américain, mâcheur de chewing-gum, vient s’asseoir en face de lui :
- Vous mangez tout le pain en France ?
- Bien sûr.
- Nous aux States on ne mange que la mie. La croûte, on la stocke dans des containers, puis on la transforme en croissants qu’on envoie en France

Après un petit silence, l’Américain renchérit :
- Et avec le pain, vous mangez de la confiture ?
- Bien sûr !
- Eh bien, nous on mange des fruits frais, on ramasse et on stocke les pelures dans des containers, on les transforme en confiture qu’on envoie en France !

Le Français, excédé lui demande alors :

- Et vous que faites-vous avec les préservatifs usagés ?
- On les jette bien sûr !
- Eh bien nous on les stocke dans des containers, puis on les transforme en chewing-gum qu’on envoie aux États-Unis !…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
08 novembre 2013, 06:01
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le pingre

Il était une fois un homme très pingre qui avait travaillé toute sa vie et épargné son argent…. Il aimait l’argent plus que tout et juste avant de mourir il dit à sa femme : « Lorsque je mourrai, je veux que tu mettes tout mon argent dans le cercueil avec moi, ce sera pour ma vie après la mort ».

Bien à contrecœur, sa femme lui fit le serment de mettre tout son argent dans le cercueil avec lui et peu de temps après, il mourut…

Au cimetière, il était étendu dans son cercueil entouré de quelques amis, membres de sa famille et de son épouse toute de noir vêtue. Comme la cérémonie se terminait, juste avant que le cercueil ne soit refermé et porté en terre, l’épouse dit: «Attendez une minute».
Elle prit alors une boîte qu’elle déposa dans le cercueil près de son époux. Les préposés firent alors descendre le cercueil dans la fosse.

Un ami lui dit alors: «Écoute bien, j’espère que tu as été assez intelligente pour ne pas mettre tout son argent dans le cercueil avec lui comme il te l’avait demandé ?»
L’épouse lui répondit : «Bien sûr que si, je suis une bonne chrétienne et je ne puis revenir sur la parole faite à un mourant de mettre son argent avec lui dans le cercueil », et elle ajouta : « Je lui ai fait un chèque ».



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
09 novembre 2013, 04:08
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Marine à la retraite

La Marine américaine avait un excédent d’hommes et a offert un Programme d’incitation à la retraite.
La Marine a promis à tous les volontaires désirant prendre leur retraite une somme de 1,000$ pour chaque pouce mesuré en ligne droite entre deux points différents du corps.
Chaque militaire pouvait choisir quelles parties du corps il pouvait utiliser pour déterminer le montant de la prime.

Le premier candidat demanda que la distance entre le dessus de sa tête et le bout de ses orteils soit utilisée. Comme il mesurait six pieds, il a obtenu une prime de 72,000$.

Le deuxième candidat, un peu plus rusé, demanda d’être mesuré du bout de ses bras levés au-dessus de sa tête au bout de ses orteils. Il obtint 96,000$.

Le troisième candidat, un vieux sergent-major qui en avait vu plus d’une, demanda à être mesuré du bout de son pénis jusqu’à ses testicules !
On lui recommanda de reconsidérer la situation, soulignant les montants avantageux que les deux premiers candidats avaient reçus.
Mais le vieux soldat insista et on respecta son choix à condition que la mesure soit prise par un médecin militaire.

Le médecin militaire arriva et demanda au sergent-major de baisser son pantalon, ce qu’il fit.
Le médecin plaça le ruban à mesurer sur le bout du pénis du sergent-major et procéda vers l’arrière.
” Mon Dieu ! dit le médecin, mais où sont vos testicules ? “
” Au Vietnam ! “



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
10 novembre 2013, 07:07
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Paris – New York

Sur un vol pour New York, le chef de cabine se dirige vers une femme blonde assise en première classe en lui demandant de se déplacer en classe économique, puisqu’elle n’avait pas un ticket de première classe. La blonde répond :
« Je suis blonde, je suis belle, je vais à New York, et je ne bouge pas ! »

Pour éviter de se disputer avec un client, le chef de cabine fait part de la situation au copilote et lui demande de régler le problème en lui parlant. Il va parler à la blonde, en lui demandant de quitter la première classe. De nouveau, la blonde répond :
« Je suis blonde, je suis belle, je vais à New York, et je ne bouge pas ! »

Le copilote retourne dans le cockpit et demande au capitaine ce qu’il devrait faire. Le capitaine lui répond :
« Je suis marié à une blonde, ne vous inquiétez pas, je sais comment m’y prendre ! »

Il va en première classe, et dit quelque chose tout bas à l’oreille de la blonde. Elle se lève immédiatement et court en classe économique en râlant toute seule :
« Mais pourquoi personne ne m’a rien dit ! »

Surpris, le chef de cabine et le copilote demandent au capitaine ce qu’il a dit pour réussir à la convaincre de changer de siège. Et là il répond :
« Je lui ai dit que la première classe n’allait pas à New York ».



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
11 novembre 2013, 04:53
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les mots croisés

Un évêque, un curé et une bonne sœur reviennent des Journées Mondiales de la Jeunesse de Rio.
Dans l’avion, ils lisent tous les trois le journal  » La Croix « .

L’évêque, un peu joueur, leur dit :
- Et si on faisait un concours de mots croisés puisqu’on a tous le même journal ?
Ils s’y mettent dare-dare et, au bout de 5 minutes, l’évêque s’écrie :
- Ça y est, j’ai fini, c’était vraiment facile !

La bonne soeur, 2 minutes plus tard :
- J’ai fini moi aussi, mais ce n’était pas évident.

Dix minutes plus tard, le curé se gratte toujours la tête.
L’évêque vient son secours :
- Mais qu’est-ce qui vous embête ?

Le curé :
- Ben, le 3 horizontal… j’ai bien la deuxième lettre, le O, la troisième le U , la quatrième le I , ensuite L, L, E et S…
Mais je ne vois pas du tout : est-ce que c’est nouilles ou mouilles, non je ne vois vraiment pas.

L’évêque :
- Voyons la définition :  » se vident quand le coup est tiré « …
mais ce sont les douilles, bien sûr.

La sœur , d’une petite voix :
- Vous n’auriez pas une gomme



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
12 novembre 2013, 04:45
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Comme à 20 ans

C’est un couple de paysans qui fête ses 20 ans de mariage.

Le Jules dit à la Marie :

- Tu te souviens, il y a 20 ans, quand on a fait l’amour dans le champ et que tu t’agrippais à la barrière ? Tu sais ce qui me ferait plaisir ? C’est qu’on refasse ça.

- D’accord, dit la Marie, et ils vont au champ.

Là, ils remettent ça passionnément. A la fin, le Jules dit à la Marie :

- Bon sang Marie, tu bouges encore plus qu’il y a 20 ans.

Elle lui répond :

- C’est que, il y a 20 ans, la barrière était pas électrifiée !!!…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
13 novembre 2013, 07:50
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les escargots

Une femme reçoit des amis à dîner ce soir.

Elle décide de leur préparer des escargots et envoie son mari en acheter des frais.

Le mari se met en quête des gastéropodes. Il fait d’abord le marché, mais ne trouve pas ce qu’il cherche. Par contre, on lui donne l’adresse d’une ferme hélicicole où il achète une douzaines d’escargots.

En rentrant chez lui, le type voit une pauvre jeune femme en détresse sur le bas-côté de la route. Le pneu est crevé et la jeune femme n’a jamais changé de roue de sa vie. Ni une, ni deux, le bon samaritain lui remplace la roue, et comme la madame est gentille, elle lui propose de le remercier en lui offrant un verre chez elle.

Une chose en entraînant une autre, le monsieur passe la nuit avec la madame, et oublie complètement les escargots, sa femme, et la réception prévue pour le soir.

A 8 heures du matin, il bondit comme un fou hors du lit en criant :
- [censored], ma femme… et la réception d’hier soir ! ça va être ma fête !

Il fonce chez lui. Il arrive devant la porte, pose le sac avec les escargots sur le sol et sonne car il a oublié ses clefs. Sa femme ouvre la porte, très en colère, lui demande :
- On peut savoir où tu as passé l’après-midi et la nuit dernière ?

Alors l’homme regarde les escargots en train de ramper sur le paillasson, puis il regarde sa femme, puis s’adresse aux escargots :
- Allez les gars! On y est presque !!!…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.