Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (79)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   

Auteur Message
aihla
24 juillet 2017, 20:32
Membre enregistré #4
Inscrit(e) le: 01 juillet 2006, 23:58
Messages: 5143
Reuh-reuh,
A peine quarante huit heures après l'arrivée de ton dossier à la cabane, l'instruction est close. Que ceci soit reconnu, communiqué, diffusé ; à la Papy Team, l'ambiance est toujours aussi sereine, calme et tranquille, car dans la cabane quelques forçats de l'analyse quantique dépotent comme des malades.
Oui, je n'ai pas honte de le dire avec force conviction, hauteur de vue (si, si), distanciation ostentatoire et autres délires tout aussi psychédéliques que la plus candide des billevesées, où la plus immature des coquecigrues (çà, c'est pour les révisions estivales, interro le 4 septembre, les recollés... décolleront les plats en cuisine pendant 3 mois). Mais, encore une fois, je m'égare, et je sens une Ségnio perdant la plus grande partie de sa légendaire patience et de son calme tout aussi olympien que ses chaussettes Kindy. Tout à fait ! Halte aux digressions hasardeuses, au verbiage inutile dont le seul but est de faire croire à une facilité littéraire mais qui masque en fait, et je vous sais non dupes en ce domaine, une abyssale déshérence culturelle. Coucou Ségnio, t'es reuh-prise à l'Os Peace. Mais laissez moi, après cette petite anicroche verbale, terminez par une courte citation de Victor Hugo : "C’est toujours la même histoire. Ces pauvres êtres vivants, ces créatures de Dieu, sans appui désormais, sans guilde, sans asile, s’en allèrent au hasard, qui sait même ? chacun de leur côté peut-être, et s’enfoncèrent peu à peu dans cette froide brume où s’engloutissent les destinées solitaires, mornes ténèbres où disparaissent successivement tant de têtes infortunées dans la sombre marche du genre humain. Ils quittèrent l'hospice. Le clocher de ce qui avait été leur village les oublia ; la borne de ce qui avait été leur champ les oublia ; après quelques années de séjour au bagne, le Papy lui-même les oublia. Dans ce cœur où il y avait eu une plaie, il y eut une cicatrice. Voilà tout."

Nota : 3 coquilles se sont glissées dans ce texte, sauras-tu les retrouver gentil Papy ??
Nota 2 : y a aussi une réponse quelque part, faut pas la louper !
Nota 3 : fin des indices.
Nota 4 : Obiwan Kenobi
Nota 5 : Pour les plus stressés (style, je lis un mot un sur trois - car deux, faut pas rêver...), reprendre à partir de "reuh-reuh"


Itsonlythechildrenofthefuckingwealthywhotendtobegoodloockingfelixquipotuitremcausascognoscare
Retour en haut
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.